Weekend à la mode parisienne

Réveil difficile à Marseille, après un weekend parisien de rêve…

Vendredi, arrivée Gare de Lyon, traversée de la Seine sous la pluie et le vent direction la Cité de la mode et du design pour l’exposition  » mannequin le corps de la mode » (heureusement que ça n’était vraiment pas loin, environ 5 minutes à pied).

ms paris sous la pluie traversée de la Seine

Deux salles d’exposition, où l’histoire du mannequin et l’évolution de son statut depuis ses origines sont brillamment présentées à l’aide de photos, de vidéos et autres documents d’archives. Le statut du mannequin a connu de nombreuses évolutions depuis le XIXème. Au XIXème et au début du XXème siècle, le travail des mannequins était « mal vu », puisque leur corps, sur lequel étaient conçus et présentés les vêtements, était à la merci des couturiers et de leurs clients. Pour illustrer cette époque, l’exposition présente notamment un enregistrement entre la patronne d’une des première agence de mannequin du XXème siècle et un de ses clients. C’est surprenant d’entendre cette femme présenter à son client, les mannequins de son agence, comme une maquerelle présenterait les « filles » de sa maison close.

100 ans plus tard, au cours des années 1980, c’est la consécration ou « la revanche des mannequins »… toutes les petites filles rêvent en effet de devenir top model, comme en témoignent les Barbies à l’effigie de Noémie, Claudia ou Karen présentées dans une des vitrines (cela me rappelle les défilés de mode qu’on organisait dans la cour de récréation, on choisissait toutes le nom d’une top model et on se dandinait… la belle époque!)

ed9bf91a4cbf61ca4d57620675b6073e

Samedi matin en route pour ESMOD (école de mode) et sa journée portes ouvertes, le bâtiment classé situé Rue de la Rochefoucauld dans le 9ème arrondissement donne vraiment envie de faire des études de stylisme. Une cours intérieure bordée de deux étages de coursives, que surplombent un dôme de vitraux style art déco. Dans les couloirs des grandes photos de mode sont affichées et on peut entrevoir dans les salles de cours des dizaines de bustes de couturières…

ESMOD

Une fois les informations sur la formation Postgraduate Fashion Management organisée par l’ISEM et ESMOD obtenues, je me dirige sous un soleil de printemps et après une escale dans la friperie KILIWATCH, vers l’Hôtel de ville pour l’exposition Paris Haute Couture.

frip

Après quarante minutes de queue, j’accède enfin au paradis. Cette exposition qui retrace 150 ans de Haute Couture est vraiment un « must see »!

A l’étage, des photos d’archives d’ateliers de haute couture, des patrons et des croquis des plus grandes maisons de mode, des illustrations de mode de Paul IRIBE et Georges LEPAPE, quelques vidéos, une robe bleue magnifique de chez Chanel sertie de milliers de brillants et de perles, et de nombreuses autres surprises.

1912-georges-barbier-illustration-140-0407-de

    Illustration des robes de POIRET, Paul IRIBE

Je me décide enfin à quitter cet étage et là c’est le commencement de l’extase… je ne sais plus où regarder, j’ai la tête qui tourne devant tant de robes somptueuses. Des robes, des robes et encore des robes dessinées par les plus grands couturiers Elsa Schiaparelli, Madeleine Vionnet, Paul Poiret, Chanel, Dior, Yves Saint Laurent, Christian Lacroix, Givenchy, Azzedine Alaïa… La muséographie de l’exposition en revanche est assez confuse, pas vraiment chronologique ni même thématique et le texte de présentation est illisible… mais tant pis, devant tant de beauté on ne peut que pardonner et s’incliner! Une précision l’exposition est gratuite, à faire donc et à refaire jusqu’au 6 juillet.

_DSC8380

_DSC8382

_DSC8388 Photos copyright : Marc Verhille / Mairie de Paris

J’ai aussi profité de cette escapade parisienne pour aller à la boutique du musée des Arts Décoratifs (situé à côté du Louvre), la caverne d’Ali Baba en matière de littérature de mode.

artts déco

arts déco         arts déco 2

Si vous avez l’occasion d’ y faire un tour, profitez-en, en ce moment il y a des soldes sur les objets  déco et les bijoux de créateurs (jusqu’à -70 %)!

Bref Paris sera toujours Paris, la capitale (mondiale) de la mode!

Publicités

A propos mary

J'aime les vêtements qui révèlent les corps. J'aime les objets qui ont une histoire.
Cet article, publié dans Autres, Autres+, Evénements, Mode, Uncategorized, Vintage, est tagué , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Weekend à la mode parisienne

  1. Annick dit :

    Bravo pour ce reportage ! Il donne vraiment envie d’aller à Paris voir ces merveilles !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s